Le château de la Neuve-Lyre

Publié le par Laurent Ridel

Je ne vais pas parler du beau château de la Chapelle, installé à l'écart du village. Le monument qui va nous intéresser aujourd'hui est bien plus ancien puisqu'il remonte au Moyen-Âge. Situé dans le bourg, ce château est mal connu. Voici un bilan de nos connaissances actuelles.

undefinedLa Vieille-Lyre avait son abbaye ; la Neuve-Lyre avait son château. Si vous connaissez bien le village, vous êtes sûrement en train de parcourir les rues dans votre tête à la recherche de ce site. Arrêtez-là car il ne subsiste rien de ce château. Il a totalement été arasé. Un plan de 1734 permet toutefois de deviner sa localisation : il s'étendait en partie à l'emplacement du cimetière actuel. Disons-le tout de suite, ce n'était pas un grand château-fort. Rien à voir avec Harcourt ou Château-Gaillard. La Neuve-Lyre appartenait à la catégorie de ces châteaux de terre et de bois qui pullulaient autrefois en Normandie. Les communes voisines de La Ferrière-sur-Risle, des Bottereaux, de Bois-Arnault et de la Barre-en-Ouche en présentent encore des vestiges. Ces petits châteaux n'avaient pas de rempart de pierre, ni de donjons. Ils étaient défendus par de larges fossés, des enceintes de terre et des palissades de bois. Parfois, une butte, sur laquelle on construisait une tour, dominait la fortification. D'où le nom de motte castrale ou féodale donné à ces châteaux.

undefinedPlan de la Neuve-Lyre en légère perspective. Le château se trouvait
dans le bourg entre la route de l'Aigle et la rue Derrière-le-Bourg.

undefinedAu XVIIIe siècle, les Lyrois pouvaient encore voir la butte. Il n'y avait plus de tour au sommet mais un calvaire. Les moutons pâturaient dans les fossés devenus obsolètes. Cet aspect paisible contrastait avec la situation du château quelques siècles plus tôt. En l'an 1119, c'était la guerre. Plusieurs barons s'étaient révoltés contre le duc de Normandie et roi d'Angleterre Henri Ier. Le seigneur de Breteuil Eustache faisait partie des rebelles. Pour résister aux forces ducales, il mit en défense ses forteresses : Breteuil, Glos-la-Ferrière, Pacy-sur-Eure et ... la Neuve-Lyre. Un fidèle d'Eustache, Arnaud du Bois, fut chargé de garder le château lyrois. Mais quand l'armée royale arriva dans le Pays d'Ouche, Arnaud préféra négocier puis livrer la forteresse au roi.

undefinedLe château de la Neuve-Lyre semble avoir joué un rôle militaire tout au long du XIIe siècle. Ensuite, il disparaît des sources. Il n'est même pas mentionné pendant la Guerre de Cent Ans. Était-il déjà abandonné ? Au XVIIIe siècle, nous l'avons dit, il n'avait plus rien de redoutable. Un cimetière, des jardins et des vergers s'étendaient à la place des bâtiments médiévaux. Un seul édifice subsistait : l'église. Non pas l'église saint-Gilles sur la place du bourg mais une chapelle, la chapelle du château. Elle fut totalement détruite en 1749. Son souvenir se perpétue jusqu'à nos jours par le nom d'une impasse. La ruelle saint-Nicolas doit en effet son nom au vocable de la deuxième église de la Neuve-Lyre.

undefinedPlus d'église, plus de château, le village a perdu deux importants témoins de son histoire.

Publié dans Histoire de lieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LAINé Philippe 29/03/2008 17:35

Très très intéressant ce descriptif de l'histoire de La Neuve Lyre . BRAVO

sylvain 09/02/2008 14:21

super bien ton blog laurent! Par contre il manque une biographie plus detaillée de ta personne. Comment tes parents sont arrivés à la Vieille Lyre? Que penses-tu de la vie à la  Vieille Lyre? Et la vie actuelle sur la vieille Lyre?Sinon il est terrible! j'adore!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!Un historien au service de sa ville, ça réalise de très belle chose. 

Laurent Ridel 01/03/2008 13:59

Merci Sylvain. Quant à tes propositions, je ne compte pas m'y engager, non pas qu'elles soient mauvaises, mais elles s'éloignent de mon sujet.  Je n'envisage pas de transformer ce blog en site biographique (ce n'est pas dans mon tempérament), ni en site communal (je ne suis pas assez présent sur Lyre). Mais j'aimerais bien qu'une personne, qu'une mairie réalise ce dernier projet. Et je pense que beaucoup d'habitants apprécieraient. A bientôt.