L'USL avant l'USL

Publié le par Laurent Ridel

L'Union Sportive Lyroise a fêté il y a trois ans ses soixante ans d'existence. Le club fut en effet fondé immédiatement après la guerre. Des photos, des journaux et des documents anciens révèlent qu'en réalité, l'USL est plus ancienne. Retour sur les véritables débuts de cette association dont l'existence fut assez chaotique.

Le Club Sportif Lyrois vers 1935.  Ce document est exceptionnel puisque c'est le seul qui montre une équipe de football à Lyre avant la guerre. Je ne pourrais pas nommer tous les membres. Par contre, je sais que figuraient dans l'équipe Blanchet, Marolles, Kersalec, Saussay, Gourdau, Losset, Danois, Heuse, Auvray, Hubert, Auvray, Blanchet, Losset, Le Jeune.

En 1921, plusieurs habitants de la Neuve-Lyre s'associent pour créer l'Union Sportive Lyroise. Les statuts précisent son but : « développer le goût des sports aussi bien chez les jeunes gens que pour les sociétaires ayant dépassé l'âge du service militaire actif et la formation d'une section de préparation au brevet d'aptitude militaire ». Le bureau est constitué par :
  • Directeur : Robert Léon, chef de fabrication aux Laminoirs Baraguey-Fouquet.
  • Président : Gaston Bobin, boulanger à la Neuve-Lyre.
  • Vice-présidents : Raymond Flusin, industriel à Auvergny, M. Agut, grainetier à la Neuve-Lyre,
  • Secrétaire : M. Bonnegent, contremaître aux Laminoirs,
  • Secrétaire adjoint : A. Quinquet, électricien à la Neuve-Lyre,
  • Trésorier : M. Morel à la Neuve-Lyre,
  • Trésorier adjoint : M. Albert, électricien.
  • Membres actifs : M. Descoudras, ingénieur à la Neuve-Lyre, M. Lefrançois, boucher, André Hersan, cultivateur à la Neuve-Lyre.

Aucun habitant de la Vieille-Lyre n'y figure. Cette absence s'explique sûrement par les relations froides entre les deux communes à cette époque. Deux équipes de football sont formées. Elles s'entraînent sur un herbage près de la Gare. Il s'agit peut-être du terrain actuel. L'herbage appartient à André Zoegger, propriétaire du château de la Chapelle.


L'histoire de ce premier club est obscur. Il eut apparemment une vie difficile. En 1926, le Journal de Conches nous apprend que l'USL a été reformée. C'est donc qu'il avait disparu. Comme beaucoup d'autres clubs voisins, l'USL a certainement du faire face à des difficultés financières. Les déplacements en auto ou en chemin de fer coûtaient chers et les entrées ne compensaient pas.


En 1934 ou 1935, le club est à nouveau fondé et il change de nom. L'USL laisse place au CSL, le Club Sportif Lyrois. Nouveau nom, nouvelle équipe. Les joueurs manquent d'expérience et leurs premiers matches sont catastrophiques. La victoire fuit au CSL. Après une défaite contre l'US La Barre, un journaliste prend tellement pitié pour l'équipe lyroise qu'il se laisse à prodiguer des conseils dans son article : « que les demis et les arrières ne laissent pas entre eux un trou aussi grand où s'engouffre l'adversaire et lui permet d'être à tous les coups très dangereux ; que les avants cherchent à faire des passes en profondeur et surtout lorsqu'ils se démarquent et shootent. Le CS a des éléments, il arrivera certainement à un résultat, ce que nous lui souhaitons de tout coeur ».


Ce résultat, les Lyrois ne l'obtiennent pas lors du match suivant, trois semaines plus tard : le CS Aiglon corrige l'équipe de Lyre 10 à 0. Mais le dimanche 24 mars 1936, hourra ! Les Lyrois battent les Barrois 5 à 1.

Le CS Lyrois disparaît au début de la guerre ou peut-être avant. En 1945, l'USL renaîtra de ses cendres mais cette fois le projet sera intercommunal puisqu'il associera les communes de la Vieille-Lyre et de la Neuve-Lyre.

Histoire de la Vieille Lyre

Publié dans XXe siècle

Commenter cet article

Martin Sylvain 29/10/2008 12:53

Très bel article sur l'une de vos passions M.Ridel. J'espère que vous reparlerez de l'histoire sportive de la Vieille Lyre! Sinon la qualité de vos écrits sont toujours excellents!