Evolution de la population à la Neuve-Lyre, à la Vieille-Lyre et à Bois-Normand

Publié le par Laurent Ridel


Vers 1825, La Vieille-Lyre, la Neuve-Lyre et Bois-Normand avaient à peu près le même niveau de population, à savoir environ 790 habitants. Aujourd'hui, après presque 200 ans, toutes les trois affichent une évolution négative. Cette baisse générale diffère toutefois dans ses modalités selon la commune.

Bois-Normand a par exemple connu une véritable hémorragie puisque depuis 1825, elle a perdu plus de la moitié de sa population. L'agriculture, qui faisait vivre le bourg et les hameaux au début du XIXe siècle, s'est progressivement débarrassé de sa masse de travailleurs. Avec 345 habitants au dernier recensement, c'est devenu un petit village sans aucun commerce.

La Vieille-Lyre a connu une longue phase de déclin mais à la différence de Bois-Normand, la baisse fut plus modérée et depuis les années 1960, l'évolution démographique est même plutôt positive. Ce redressement coïncide avec la création des lotissements sur la commune : les Hautes Terres d'abord, la Porte d'Evreux, la Mare Thierry ensuite, et depuis 1995, la Ronce. Aujourd'hui, la Vieille-Lyre accueille 609 habitants.

La Neuve-Lyre présente une évolution démographique plus instable. A deux reprises, en 1906 et en 1975, sa population a dépassé les 800 habitants, soit davantage qu'en 1825. Ces pics ont alterné avec des phases de dépression. Après la fermeture de la grande usine Baraguay-Fouquet à Chagny en 1931, les familles quittèrent en masse la Neuve-Lyre. Résultat, en 1936, la commune accueillait à peine plus de 600 habitants. Dans les années 1960 et 1970, la construction des lotissements du Four à Chaux et de la Pommeraie a permis un net redressement démographique que le développement de l'usine Le Boulch et dans une moindre mesure des entreprises de Chagny, a renforcé. Croissance éphémère puisqu'à partir de la fin des années 1970, une nouvelle phase de forte décrue fait tomber la population lyroise au plus bas : en 1999, il n'y avait plus que 564 habitants.

A cause de leur situation dans une région rurale éloignée des grandes villes, Bois-Normand et les Deux-Lyre attirent peu les actifs. Elles restent toutefois des destinations de week-end et des lieux de retraites appréciés. Songez qu'à la Vieille-Lyre, plus de 40% des maisons sont des résidences secondaires !

Aujourd'hui, ironie de l'histoire, la Neuve-Lyre et la Vieille-Lyre, après une évolution assez contrastée, ont exactement le même nombre d'habitants à deux unités près : 607 pour la première, 609 pour la seconde.

Publié dans XXe siècle

Commenter cet article