La plus ancienne photo de la Neuve-Lyre

Publié le par Laurent Ridel

 Vous aurez beau regardé dans votre collection de cartes postales anciennes ou chiner sur les foires de vieux papiers, vous ne trouverez pas cette photo. Et pour cause : ce n'est pas une carte postale ancienne ! En fait, ce document conservé aux Archives Départementales de l'Eure (cote : 5 O 6) accompagnait un plan de restauration de l'église. Ce plan est daté de 1895 ; nous pouvons donc déduire que la photo a sûrement été prise la même année ou presque. Sachez que les premières cartes postales de la Neuve-Lyre sont un peu plus tardives puisqu'elles remontent aux premières années du XXe siècle.

L'église de la Neuve-Lyre et la mairie vers 1895 (Arch. dép. de l'Eure)


 Au-delà de son ancienneté, cette photo mérite un peu d'attention pour son sujet : on voit à gauche l'église saint-Gilles et à droite la mairie. L'ancienne mairie, bien sûr ! Celle qui occupait autrefois la place du marché avant d'être abattue en 1936. C'était un bâtiment en brique, à un étage. L'école des garçons y était aussi installée. Un ancien écolier, Hubert Bacle, m'a raconté que la place du marché leur servait de cour de récréation. Quel drôle de terrain de jeu !


 L'église se reconnaît facilement avec son clocher mais regardez bien, elle ne ressemble pas totalement à l'édifice d'aujourd'hui. Les façades à gauche sont recouvertes d'un enduit ; plus à droite, une grande porte blanche permet d'entrer dans la sacristie. Surtout, le bout du bâtiment (le choeur) apparaît en retrait et moins haut que le corps principal de l'église. Le toit, percé de deux mauvaises fenêtres, semble s'affaisser. Il est temps d'engager des travaux ! Et c'est pour cette raison que la photo est prise. A elle, sont joints les plans du futur choeur. Peu après, la restauration commence. On enlève l'enduit, on refait les joints, on abat le choeur et on le reconstruit solidement en silex et grison. Trois vitraux (dont deux circulaires !) éclairent la nouvelle partie. Enfin, un toit en ardoise chapeaute l'ensemble.


 Quand sont terminés ces travaux ? Pour le savoir, il suffit d'observer le bâtiment actuel et, concédons-le, d'avoir une bonne vue. Au sommet du mur de pignon figure la réponse : une plaque gravée « 1898 ». Cependant, l'intérieur du choeur est terminé un peu plus tard. En témoignent deux inscriptions peintes en hauteur. Voici ce qui est écrit : « Honneur et Gloire. Jésus-Christ, roi des siècles. L'an de grâce 1901, le 19 mai, le choeur de cette église construit à la fin du XVe siècle et restauré en la dernière année du XIXe siècle a été béni solennellement par S. G. Mgr Philippe MEVRIER évêque d'Évreux. Étaient alors curé de la paroisse Mr l'abbé ACARD, chanoine honoraire d'Évreux ; maire de la commune Mr A. LOISIEL ; membres du conseil de fabrique Mr G. GUEFFE président, Mr A. QUÉREY trésorier, Mm L. BARAGUEY, A. REPARD, E. DUCLOS marguillers ». On y découvre quelques noms qui ont fait l'histoire de la commune. Mais nous verrons cela dans un autre article...


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Armand 08/01/2007 10:44

Ce blog est un plaisir. Sobre mais attrayant, bref mais avec assez de détails pour tenir en haleine...
Je n'ai découvert Conche-en-Ouche que très récemment et ça m'a beaucoup plu.
Je pense que, au printemps, lors que je ferai une nouvelle balade dans le coin, je ferai un crochet du côté des Lyres, vielle ou neuve...
Bonne contunation !