Artisans-commerçants d'avant guerre à la Neuve-Lyre (1/2)

Publié le par Laurent Ridel

(Extrait du livre)

À la veille de la seconde guerre mondiale, la Neuve-Lyre, c’était environ 60 commerces et ateliers d’artisans (contre 25 aujourd'hui). Sachant que de nombreux établissements avaient plusieurs aides, commis, employés ou ouvriers, une centaine de personnes devait vivre d’une activité commerciale ou artisanale sur la commune. Pour comparaison, les agriculteurs n’étaient que 4 (hors ouvriers agricoles).

Avec 8 tenanciers (BARADUC, COESNON, LAMANDÉ, DOREL, MOREAU, VÉRET, LETORT, BOUGERIE), le café était le commerce le plus répandu. Leur densité était telle que dans la rue d’Alençon, deux d’entre eux se trouvaient installés l’un à côté de l’autre. Les Lyrois pouvaient faire leurs courses dans une des 4 épiceries (COESNON, JUMEAU, MOREAU, Mlles PLASSE et CHAMPIED). A noter que les épiciers exerçaient souvent plusieurs activités. Ainsi dans le bas de Lyre, MOREAU était également cafetier, mercier et enfin marchand de faïences et cristal. En somme, il exerçait 4 métiers. Un autre commerçant de la Neuve-Lyre se distinguait par sa pluri-activité : Prosper BASTIEN. Il vendait des journaux (il occupait d’ailleurs la maison de la presse actuelle) mais aussi des parapluies, des articles de mercerie, des chapeaux et des chaussures. Plus surprenant, le village comptait 4 cordonniers (GONDOUIN, LEGUET, VALENTIN, MAROLLES) car à cette époque, même usés ou béants, on ne jetait pas les souliers. On les faisait réparer.

La rue Loiziel était avant-guerre une rue commerçante. En témoignent ces vitrines défraîchies.  A gauche, l'ancienne boucherie Lemoine. A droite, l'ancienne épicerie Jumeau

Parmi les autres activités de base, citons 2 boulangeries-pâtisseries (FILLEUL, HAYE), 2 boucheries (LEMOINE, GUÉROULT), 3 marchands de fruits et légumes (ANTONY, MARIE, JUMEAU), 1 pharmacien (COURTOIS). On trouvait aussi à la Neuve-Lyre des métiers plus originaux ou plus rares : 2 blanchisseuses (THOUIN, IMBACH), 1 brocanteur (TURGIS), 1 marchand de bas et chaussettes (SCHECK), 2 grainetiers (LEGAL qui vendait aussi du charbon, LÉCUYER). Mme CARRÉ était la couturière du bourg. Les voyageurs pouvaient s’arrêter à l’Hôtel du Chemin de Fer de M. BARADUC, chez Mme DOREL ou à l’Hôtel du Cheval Blanc.

Si vous vous rappelez d'une de ces personnes, n'hésitez pas à ajouter un commentaire. Bientôt, la suite de l'article avec les noms des artisans.

Publié dans XXe siècle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ALBERT 24/03/2008 19:20

Bonjour Félicitations! votre travail sur les 2 communes est formidable.Mon père Roger ALBERT était électricien et mon grand père Jules ALBERT marchand de cycles à la Neuve Lyre.J'ai vécu jusqu'à l'age de 10 ans dans ce village et garde un merveilleux souvenir du tournage du film le trou Normand.Beaucoup de noms des personnes que vous mentionnez sur votre blog me sont connus car avant de m'installer en Suisse je suis souvent revenu à la Neuve Lyre.Je viens de resortir une photo de la classe 1953 de Mme Legrand et j'ai reconnu Jean Moulin,François Malterre,Alain Lercier,Martine leroux mais pour les autres noms il me faudrais de l'aide.Vous pouvez me contactez si vous le souhaitez.Christian

Laurent Ridel 25/03/2008 13:31


Bonjour Christian,
Ravi de trouver à nouveau un lecteur du blog en Suisse.
Oui, oui, j'avais bien noté deux Albert, l'un marchand de cycles, l'autre électricien mais je n'avais pas leur prénom, ni leur lien de parenté. Merci pour ces renseignements.
Je prendrais contact avec vous.

Laurent Ridel


boulard jean-yves 12/09/2007 13:43

merci de prendre contact avec moi pour echange d'informations.

Laurent Ridel 14/09/2007 12:38

Merci de votre aide. Je vous enverrais un e-mail prochainement. Le sujet m'intéresse.

boulard 03/09/2007 15:57

bonjour.ma grand tante a tenue l'auberge du trou normand de 1952 a 1957.ma mere est nee a la neuve lyre(francoise bertin).mon grand pere etait preparateur en pharmacie.je suis ne en 1965 et j'habite en bretagne depuis 1968.ma cousine etait figurante dans le trou normand avec son pere.merci                                                        

Gacoin Odile 07/06/2007 17:09

Bonjour,
Mon papa était figurant dans le Trou Normand ,il se souvient encore de ce tournage ,il habite toujours à la Vieille Lyre .Je tenais à vous encourager dans votre démarche je fais de la généalogie et l'histoire me passionne ,j'ai de cartes postales de la Vieille Lyre et la Neuve Lyre et mon papa pourra vous aider si vous en avez besoin .
Bonne continuation  Odile

Laurent Ridel 08/06/2007 12:36

Merci, Philippe et Odile de vos commentaires et de l'aide que vous me proposez : je prendrai contact avec vous.

Philippe Giron 07/06/2007 16:33

Bonjour,Je tombe sur votre site par hasard et c'est amusant car je suis né à la Neuve-Lyre (en 1947, ce qui ne nous rajeunit pas...) et ma mère (Jeanne Giron née Boulay)  (encore vivante) est né là-bas, son père et son grand-père aussi, jusqu'à un aieul Louis Boulay qui avait fait la guerre de Crimée et à qui on a donné alors une épicerie ! Dans les noms que vous donnez, j'ai entendu prononcé certaisn d'entre eux...Je n'en sais pas beaucoup plus (je suis parti assez tôt) mais ma mère si !CordialementPhilippe Giron